Surcharge de travail : comment gérer ?

13/05/2019

Une période de rush peut survenir n’importe quand. Tout le monde est concerné, même les personnes les plus organisées. Qu’elle soit inattendue ou prévue, une surcharge de travail peut s’avérer délicate à gérer et peut provoquer du stress. Pour faire face à ces périodes chargées, Naolink, cabinet d’expert comptable en ligne, vous livre quelques conseils pour anticiper et manager ces rushs.

 

Délimiter vos priorités et déléguer certaines missions

Lorsque vous avez plusieurs missions à réaliser simultanément, il est nécessaire de faire une sélection. Faites deux piles de dossiers, une qui doit être traitée en priorité et une autre qui peut être mise de côté temporairement. Pour chaque mission, indiquez le temps que vous allez lui accorder. De cette façon, vous verrez rapidement si vous allez être dans les temps ou si, au contraire, cela va être compliqué. Être en période de rush ne vous empêche pas de déléguer du travail. Si possible, discutez avec vos collègues de la situation. Ils vous aideront sûrement à redéfinir les priorités et vous apporteront de nouvelles idées. Communiquer vous permettra de décompresser et de rationaliser votre stress. Vos collaborateurs sont aussi présents lors de ces moments difficiles !

 

Conserver des temps de pause et garder un équilibre

Lorsque l’on affronte une période intensive au travail, il faut préserver ses temps de pause. Notamment celle du déjeuner. Vous n’êtes pas un robot et votre corps a besoin de coupures pour pouvoir continuer à travailler et à garder un taux de concentration continu. Il ne faut donc pas négliger ces breaks qui peuvent avoir un fort impact sur votre productivité. Une période de rush peut être difficile à gérer et peut même avoir un impact sur votre vie personnelle (fatigue, perte de confiance en soi, irritabilité, stress permanent…). Soyez à l’écoute et mettez des limites à votre temps de travail.

Prévenez votre entourage que vous rentrez dans une période intense. Il est possible que vous rentriez plus tard après le travail, il est donc primordial de préparer ses proches. En effet, la vie de famille peut être facilement impactée par cette surcharge professionnelle.

Dans des périodes intenses, augmenter sa consommation de café peut être un réflexe. Cependant, essayez de la limiter car elle pourrait amplifier votre stress. Mangez moins gras et moins sucré, ces aliments demandent davantage d’efforts pour être digérés et peuvent entraîner une baisse de productivité, notamment après déjeuner.

Soyez optimiste ! Ne vous répétez pas « je ne vais jamais y arriver ». Soyez positif et félicitez-vous lorsque vous clôturez un dossier.

 

Savoir dire « non » en période de surcharge de travail

Lorsque c’est trop pour vous, dites-le. Apprenez à dire « non » lorsque l’on vous rajoute du travail. Expliquez pourquoi vous refusez et pourquoi ce n’est pas faisable. Dire non n’est pas une marque de faiblesse, bien au contraire. Cela montre que vous êtes conscient de votre charge de travail et que vous maîtrisez vos différents projets.

 

Faire un compte rendu de l’organisation de travail

Une fois la période terminée, n’oubliez pas de faire un bilan de vos erreurs et de vos bonnes actions. Posez-vous des questions : quelles étaient les causes du retard ? Comment avez-vous fait pour rattraper vos dossiers non terminés ? Où avez-vous été efficace ? Quel a été l’élément le plus compliqué à gérer ? L’objectif est de tirer une leçon pour vos prochaines périodes de rush. Une fois vos dossiers terminés et clôturés, prenez du recul et identifiez les axes sur lesquels vous pouvez vous améliorer.

 

Bien qu’elles ne soient pas agréables, les périodes de rush peuvent s’anticiper pour être mieux vécues. Avec Naolink, cabinet d’expertise comptable en ligne, fini le temps perdu à gérer votre comptabilité ! Libérez-vous des tâches complexes et fastidieuses, optimisez votre temps de travail et concentrez-vous à 100% sur votre cœur de métier grâce à nos outils digitaux. Pour en savoir plus, faites votre devis gratuitement en ligne.

Surcharge de travail : comment gérer ?