Start-up : nos conseils pour bien se lancer

start-up-conseils-pour-bien-se-lancer

La France comptait plus de 10 000 start-ups en 2020 tous secteurs d’activité confondus, un nombre qui augmente de plus de 20 % chaque année.
Le succès de certaines start-ups françaises, ces « licornes », ces jeunes pousses à la valorisation supérieure à un milliard de dollars (Blablacar, Deezer, OVH, Veepee, Doctolib…), les levées de fonds ces dernières années ont suscité bien des vocations.
Toutefois, selon les statistiques de l’INSEE, si 49,5 % des entreprises échouent dans les cinq premières années, ce chiffre monte à 80 % pour les start-ups. D’où l’importance de réussir le lancement de sa start-up !
Découvrez les bons conseils de Naolink, votre cabinet d’expertise comptable pour permettre à votre start-up de prendre un bon départ.

Une proposition de valeur claire

Une start-up est une organisation temporaire à la recherche d’un business model scalable, répétable et profitable. Le mot « scalabilité » vient de l’anglais « scale » qui signifie « échelle ». Ce terme est utilisé dans le monde de la start-up puisqu’il signifie la capacité à produire plus et à réaliser des économies d’échelle. En d’autres termes, la scalabilité est la capacité de servir plus de clients ou servir plus de clients avec plus de volume. C’est l’objectif recherché par toutes les start-ups. Pour vivre, survivre, et se développer une startup doit croître en permanence.

Pour cela, la proposition de valeur de la start-up doit être claire. Il s’agit de la promesse faite au client, des besoins auxquels elle répond. Le problème à résoudre doit être assez important pour qu’il y ait un vrai marché, des prospects qui sont prêts à acheter votre produit ou service.
Avant de se lancer, il est préférable de réaliser une étude de marché pour s’assurer de la viabilité de son produit ou service et pour mieux cibler et comprendre les besoins de vos futurs clients. La parfaite connaissance de vos futurs clients est une nécessité pour réussir le lancement d’une start-up. Cela vous aidera notamment à réaliser le MVP, le prototype de votre produit en vous concentrant sur les fonctionnalités clés.
Il est très important pour une start-up de se confronter rapidement et fréquemment au marché pour récolter des retours qui aideront l’équipe de la start-up à modifier ou à ajouter de nouvelles fonctionnalités à leur produit ou service.

La structure juridique d’une Start-up

Avant de vous lancer, vous devez vous renseigner sur les différents statuts, leurs avantages et leurs inconvénients. Concernant les startups, les formes les plus courantes sont la société anonyme (SA), la société à responsabilité limitée (SARL) et la société par actions simplifiées (SAS). Les statuts comme il s’agit d’une start-up doivent être flexibles pour s’adapter à l’arrivée de nouveaux investisseurs.

L’équipe

Une équipe soudée aux compétences complémentaires est indispensable pour assurer le succès d’une start-up. Dès les débuts d’une start-up, les membres de l’équipe se partagent toutes les tâches et doivent être à l’aise avec l’atmosphère de « chaos » pour travailler à ce moment de la start-up. Si les membres de l’équipe manquent d’expérience, de motivation ou des compétences nécessaires, le lancement de votre start-up est voué à l’échec !

L’argent et sa gestion

Le manque de liquidités est une des principales causes de l’échec des start-ups. Or le développement d’une start-up exige des fonds. Cela peut provenir de l’épargne personnelle des fondateurs, la « love money » c’est-à-dire l’argent de votre famille et vos amis, en souscrivant des emprunts bancaires, d’investisseurs externes sous la forme de levée de fonds sans oublier les subventions et prêts gouvernementaux.
La levée de fonds consiste à convaincre des fonds d’investissement ou des business angels de prendre part au projet en tant que conseils ou actionnaires.
Le financement participatif ou crowdfunding peut s’avérer être une solution intéressante. Il peut prendre la forme d’un prêt, d’un don ou d’une participation en capital.
Tous les fondateurs de start-up doivent également être de bons gestionnaires. Toute start-up doit disposer d’une bonne trésorerie, c’est ce qui la fait vivre ! Les fondateurs doivent avoir une idée précise du seuil de rentabilité et suivre tous les indicateurs qui permettent le pilotage de l’entreprise pour anticiper par exemple, l’augmentation de frais variables…

La bonne stratégie marketing pour votre Start-up

En connaissant parfaitement les problèmes et les besoins de leurs prospects, les fondateurs d’une start-up peuvent attirer leur attention et les convertir comme clients. Pour créer ce vivier de prospects, cette communauté, une start-up peut s’appuyer sur plusieurs canaux pour mettre en avant « sa proposition de valeur » :

  • Le SEO (Search Engine Optimization) ou référencement naturel avec par exemple les contenus de leur site web ou encore les articles de leur blog, mais ce trafic qualifié et « gratuit » peut demander du temps selon la concurrence ;
  • Le SEA (Search Engine Advertising) ou référencement payant en investissant sur Google Ads, Facebook Ads ou Linkedin Ads pour avoir des résultats immédiats. Facebook Ads est un excellent levier de marketing digital si vous souhaitez affiner votre cible ou pour déterminer le meilleur message à faire passer.

Il s’agit pour la start-up de se rendre visible, de tester son produit ou son service, de tester ses arguments sur un petit nombre de prospects et de monter peu à peu en puissance.

Naolink à votre service : Vous avez besoin d’aide pour la rédaction de vos statuts ou pour choisir votre forme juridique ? Profitez de conseils en illimité avec un de nos experts-comptables en ligne !

Nous conseillons...