Quels sont les leviers pour optimiser sa rémunération de dirigeant ?

optimiser-remuneration-dirigeant

Vous êtes chef d’entreprise ? Vous êtes gérant ou dirigeant de TPE ? Vous voulez optimiser votre rémunération afin de payer moins d’impôts et de charges sociales ? Retrouvez les différents conseils de Naolink, votre cabinet d’expertise comptable en ligne pour optimiser votre rémunération.
 

Le dirigeant peut-il percevoir une rémunération ?

Tout dirigeant d’entreprise peut percevoir une rémunération que ce soit en vertu de son mandat social ou de sa qualité d’associé ou d’actionnaire. Il existe également d’autres formes de rémunérations moins utilisées telles que l’épargne salariale notamment.
Le gérant de société à responsabilité limitée (SARL) est considéré comme un travailleur non salarié (TNS), c’est-à-dire une personne qui exerce une activité professionnelle sans être salariée. Quant au dirigeant de société par actions simplifiées (SAS), il est placé sous le régime social des assimilés salariés.
Il est à la différence d’un salarié pas lié à la société par un contrat de travail mais par un mandat qui lui permet de prétendre à une rémunération en contrepartie de ses fonctions.
Pour optimiser sa rémunération, le dirigeant dispose de plusieurs leviers à sa disposition.
Le but de ces leviers est de diminuer le coût des charges sociales et de l’impôt. La rémunération du dirigeant peut prendre la forme d’une somme d’argent fixe ou variable mais aussi d’avantages en nature. Cela peut concerner un véhicule, un ordinateur ou un téléphone.
 

Tout dépend du statut de votre entreprise

Si le dirigeant souhaite se rémunérer, le statut de gérant majoritaire de SARL est à privilégier. Il paye en effet moins de charges sociales que le président de SAS. Si le dirigeant préfère à l’inverse se rémunérer en dividendes, la SAS est le bon choix puisqu’avec ce statut les dividendes ne sont pas soumis à cotisations.
 

Les dividendes en guise de rémunération

L’optimisation de votre rémunération peut passer par le versement de dividendes. Il s’agit de mettre de côté vos bénéfices et d’attendre la fin de l’année pour effectuer le versement. La taxation des dividendes va dépendre du statut de la société et de la situation du gérant.
S’agissant des cotisations sociales, les dividendes sont imposés au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU), appelé également « flat tax » au taux de 30% composé de 12.8% au titre de l’impôt sur le revenu et 17.20% au titre des prélèvements sociaux.
 

Mettre en place l’intéressement

Les dirigeants d’entreprise et TPE (gérant, entrepreneur individuel) peuvent bénéficier des dispositions de l’intéressement (exonération de charges sociales et crédit d’impôt).
 

Le plan d’épargne entreprise (PEE) ou le plan d’épargne retraite collectif (Perco)

Le PEE est un contrat d’épargne bloqué de manière temporaire qui peut concerner tous les salariés et dirigeants. Ce sont des revenus qui ne sont pas imposés.
Le plan d’épargne retraite collectif (PERCO) est ouvert aux salariés et aux dirigeants de TPE qui donne la possibilité de se constituer une épargne accessible au moment de la retraite sous forme de rente ou de capital.
 

Remboursement des frais

Si vous engagez des frais et que vous disposez d’un justificatif (facture, notes de frais), alors vous pouvez vous faire rembourser cette avance d’argent. Vous pouvez par exemple, vous verser une somme pour prendre en charge les frais d’électricité, de gaz si vous utilisez votre logement pour travailler.
 
Besoin d’un accompagnement pour optimiser votre rémunération de dirigeant ? Naolink, votre cabinet d’expertise comptable en ligne, vous accompagne avec des conseils personnalisés. Réalisez dès maintenant et gratuitement, un devis comptable en ligne !

  

Nous conseillons...