Location meublée ou non meublée : quelle est la différence ?

16/04/2018

Parce que les loyers sont souvent plus élevés et que la fiscalité est plus favorable, la location de biens immobiliers en meublé (LMNP/LMP) est souvent considérée comme plus intéressante économiquement que la location non meublée (revenus fonciers). Ces critères ne tiennent pas compte de la fréquence sans doute plus élevée des changements de locataires engendrant probablement plus de frais annexes (entretien du logement et frais de gestion) en location meublée.

Investir dans l'immobilier locatif nécessite de faire un premier choix entre la location meublée ou la location non meublée. En définitive il convient de déterminer quelle sera la meilleure rentabilité selon le type de location ?

La location vide offre plus de perspectives dans le temps car le turn-over des locataires sera probablement moins important (moins de frais de gestion), ce qui semble plus rassurant pour le propriétaire bien que ce mode de location soit moins rentable. A contrario, la location meublée paraît plus risquée, de par son bail plus court, impliquant une rotation plus élevée des changements de locataires générant des frais complémentaires et des absences de locataires plus fréquentes. En revanche, ces frais peuvent être largement compensés par des loyers plus élevés et un régime fiscal plus intéressant que celui de la location vide. 

 

Location meublée : une fiscalité plus favorable

L'investisseur à la possibilité soit d'acheter un bien immobilier nu et de le meubler pour une location en direct (type AirBnB), soit d'acheter un bien au sein d’un organisme gestionnaire (EPHAD : établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, résidence de vacances, résidence étudiante…).

Parce que la location meublée comprend la fourniture de meubles mise à disposition du locataire dans le logement, ce service impacte à la hausse le prix du loyer. En effet, pour un logement quasi similaire (même surface et emplacement), un logement meublé est loué de 5 à 30 % de plus que le logement vide. En location meublée, le propriétaire-bailleur opte très souvent pour le statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP). En régime forfaitaire, 50% des loyers sont imposés alors qu’en régime réel, les charges (travaux d’entretien, intérêts d'emprunt, amortissement du bien, du matériel et du mobilier, taxe foncière, honoraires de l’expert-comptable… etc.) sont déductibles des recettes locatives. En déduisant vos dépenses de vos recettes, ces dernières sont moins élevées, ce qui diminue votre base imposable, donc votre imposition.

 

Location non meublée (SCI ou en propre) : régime forfaitaire ou régime réel ?

En location non meublée (SCI), les loyers sont souvent imposés dans la catégorie des revenus fonciers. Sous le régime micro-foncier, un abattement de 30 % sur les revenus locatifs est appliqué par l’administration fiscale alors qu’en régime réel (retenu lorsque le montant des recettes est supérieur à 15 000€), les charges (travaux, intérêts d'emprunt, etc.) sont déductibles.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les différences entre ces deux types de location en fonction votre situation et de vos besoins, l’équipe Allo Expert-Comptable peut vous guider dans vos choix.

Location meublée ou non meublée : quelle est la différence ?