Consultant indépendant ou consultant salarié ?

consultant-independant-ou-salarie

Aujourd’hui, nos vies professionnelles ne sont plus aussi linéaires que celles de la majeure partie de nos prédécesseurs. Elles sont bien souvent parsemées de changements divers : métier, périodes d’activité et d’inactivité, lieu géographique de l’exercice professionnel, reconversion, etc… Parfois, il s’agit d’un changement … dans la continuité ! C’est notamment le cas du consultant salarié qui opte pour exercer son métier à son compte et non plus pour le compte d’un employeur. Un même métier… donc la « même chose » ? Pas si sûr ! Décryptons ensemble ces deux modes d’exercice du consulting.

 

Une plus grande autonomie pour le consultant freelance

L’autonomie est beaucoup plus grande pour le consultant indépendant que pour le salarié (même si parfois en entreprise il existe des postes qui bénéficient de conditions d’autonomie particulièrement attractives). Le freelance, contrairement au salarié, demeure son propre patron. Par exemple, libre à lui d’accepter (ou pas) telle ou telle requête de tel client. Le consultant salarié sera inéluctablement confronté à des sujets sur lesquels il ne pourra pas, de son propre chef, engager la responsabilité de son employeur.

Pas de lien hiérarchique pour le consultant indépendant

La « liberté » est souvent une raison pour laquelle une personne va choisir d’être consultant freelance au lieu d’être salarié. Il n’a pas de lien hiérarchique avec d’autres salariés : il est son propre patron. Il se sent beaucoup plus libre pour exprimer ses idées auprès de ses clients. Il est libre de choisir son organisation, ses outils de travail, sa méthodologie. La liberté souvent revendiquée par le freelance s’exprime souvent dans le fait qu’il a le « choix de ses clients ». Par opposition, si une mission en particulier – voire un type de mission – déplait à un consultant salarié, celui-ci s’exécutera malgré tout de part son contrat de travail qui le lie à son employeur.

Parfois plus de moyens humains et financiers pour le consultant salarié

Une société de consulting structurée et dimensionnée bénéficie bien souvent d’outils (matériels informatiques, abonnement presse spécialisées, progiciels…) et de ressources (services spécialisés, compétences par domaine, équipes) bien supérieur à ceux d’un freelance. Par conséquent, le consultant indépendant a plus de liberté, certes, mais dans la limite de ses moyens réels. Il peut donc vouloir réaliser certaines missions qu’il ne serait pas en mesure de réaliser. Par exemple, une mission qui nécessiterait notamment l’abonnement à un progiciel pourrait ne pas être réalisable économiquement dans la mesure ou notre consultant indépendant n’aurait pas l’assurance de retrouver une mission analogue par la suite et par conséquent par l’assurance d’amortir son investissement en logiciel. À l’inverse, une société de consulting rentabiliserait l’investissement grâce à la volumétrie des dossiers nécessitant le progiciel informatique en question.

Le consultant indépendant hérite des avantages et des contraintes d’être un patron

Finalement, de part l’exemple précédemment cité, on touche du doigt le « vrai » sujet : le consultant indépendant est avant tout un patron. Il hérite des avantages… mais doit aussi en assumer les contraintes.

Tout d’abord, en tant qu’indépendant, il doit s’assurer de la rentabilité de son activité s’il veut en vivre. D’une manière ou d’une autre, il devra parvenir à se rémunérer pour subvenir à ses besoins. Il expérimente alors toutes les facettes du dirigeant d’entreprise : faire face aux charges, trouver des clients, rentabiliser son activité, répondre aux obligations légales (comptables, fiscales, juridiques), interagir avec des tiers/partenaires (financiers, commerciaux,…)

Beaucoup expriment également que l’isolement n’est pas chose aisée. La plupart des consultants, du moins au lancement de l’activité, travaillent seuls et n’emploient pas de salariés. Cela signifie qu’ils ne bénéficient pas – contrairement au consultant salarié – des interactions avec ses collègues et de la vie sociale sous-jacente. C’est d’ailleurs une des raisons qui justifie le succès des co-working et réseaux professionnels.

 

Consultant indépendant ou consultant salarié ? Sans que nous ayons dressé une liste exhaustive, vous l’aurez compris, les avantages et contraintes existent dans chacun des cas. Si votre soif de liberté, votre soif d’entreprendre l’emporte sur d’autres considérations, lancez-vous ! Sécurisez simplement votre projet en conscientisant les responsabilités et la réalité de votre vie professionnelle de demain dans tous ses aspects et en vous entourant de professionnels. L’expert comptable notamment est le tiers qui saura vous accompagner sur des sujets capitaux : établir un prévisionnel financier sur 3 ans pour s’assurer de la viabilité de votre projet, vous accompagner dans le choix des statuts (fiscaux, sociaux, juridiques), créer pour vous la structure juridique adaptée (entreprise individuelle ou société ?), réaliser pour vous un certain nombre d’obligations (déclarations de TVA, bilan comptable, approbation des comptes annuels, …

N’attendez plus et réalisez votre devis en ligne gratuitement !

Nous conseillons...