Consultant indépendant : comment se lancer ?

se lancer consultant

Depuis quelques années, de nombreux salariés opèrent un changement de carrière pour se lancer dans une activité de consultant indépendant.

L’objectif consiste à pouvoir proposer des missions de conseil pour leur propre compte.

La première étape est de bien penser le projet pour le mettre en place mais surtout le pérenniser. Le consultant devra également bien choisir le statut juridique qui lui convient.

 

Consultant : comment obtenir ses premières missions ?

Se mettre à son compte en faisant bénéficier les autres de son expertise tel est le travail d’un consultant en conseil.

Se lancer en tant que consultant c’est changer de posture. En effet, le consultant n’est plus un manager qui commande et qui décide, mais désormais il a pour rôle de conseiller et de guider. Le consultant oriente et accompagne ses clients pour trouver la meilleure solution à une problématique précise.

Ultra-réactif et fin analyste, le consultant doit être capable de comprendre très rapidement la ou les problématiques rencontrées par ses clients. Il est également force de proposition pour imaginer des solutions actionnables par ses clients dans les plus brefs délais.

Pour envisager de se lancer sereinement dans la création de son entreprise, le futur consultant doit avoir plusieurs pistes de réflexions dans l’élaboration de ses missions.

La première étape avant de se lancer en tant que consultant est de bien définir son domaine d’expertise et son positionnement en définissant précisément sa cible. Ce travail parfois sous-estimé dans le lancement d’une activité de consultant facilitera pourtant l’étape de prospection.

Dans l’idéal, le travail de prospection devrait donc démarrer en amont de la création d’entreprise. Pour commencer, le consultant consacrera souvent au moins 40% de son temps à la recherche de nouveaux clients. La prospection est souvent l’exercice le plus difficile pour le consultant qui se lance. Posséder la fibre commerciale ou du moins quelques fondamentaux en matière de vente peuvent être de réels atouts pour permettre au consultant de développer son activité.

 

Consultant indépendant : construire son réseau pour développer son activité

Le métier de conseil s’articule surtout autour de relations et de contacts. Le consultant construira alors un réseau non seulement pour développer son activité mais également pour se maintenir au courant par rapport à l’offre et à la demande du marché.

Le consultant ciblera un secteur prometteur en étudiant le marché pour en définir les besoins. Il est souvent conseiller de cibler en priorité une niche d’activité. Il restera ensuite pour mission au consultant de devenir et d’être perçu par ses clients et futurs clients comme incontournable dans le domaine.

 

L’avantage de se spécialiser pour le consultant

En déterminant un créneau étroit ce qu’on appelle une niche, le professionnel aura davantage de chances d’optimiser ses compétences et se donnera ainsi les moyens de devenir un spécialiste.

Plus il sera reconnu dans son domaine et plus le bouche à oreille fonctionnera.

Le consultant peut miser également sur le Web en tenant à la fois un site et un blog pour être en interaction permanente avec ses clients. Pour se faire connaître, il pourra utiliser les réseaux sociaux comme Twitter ou Linkedin.

Site, blog, réseaux sociaux mais aussi la presse spécialisée sont autant de canaux qui vont rendre visible le consultant. Rédiger des articles, des publications sur les réseaux sociaux, participer à des événements et même écrire des livres sont autant de moyens qui vont servir au consultant pour être reconnu dans son domaine.

 

Avoir une discipline, une organisation et apprendre à gérer son temps

Lors du lancement de l’activité, le consultant doit dans la mesure du possible ne pas perdre de temps sur les problématiques d’installation mais plutôt se concentrer sur les premières missions. La gestion du temps pour un consultant peut être un véritable piège.

En effet, travailler seul, de chez soi, implique une discipline et une organisation pour éviter d’avoir trop de missions en même temps. En fonction des prestations qu’il aura à dispenser, le consultant devra bien évaluer son travail afin d’être en mesure de définir ses rémunérations.

En conclusion, choisir de devenir consultant indépendant, c’est faire preuve d’une certaine dose de sacrifices puisque les premiers mois peuvent être synonymes de difficultés.

Cependant, signer ses premiers contrats, trouver une stabilité économique, un vrai équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle sont des victoires qui ne lui feront pas regretter de s’être installé en tant que consultant à son compte. C’est en plus un métier très stimulant intellectuellement et très peu routinier entre la diversité des missions et des entreprises clientes.

 

Si vous souhaitez vous lancer en tant que consultant, nos experts comptables pour indépendants peuvent vous accompagner dans vos démarches.

Nous conseillons...