Comment fonctionne l’autofinancement d’une entreprise ?

17/08/2020

Pour se financer, une entreprise peut avoir recours à des capitaux extérieurs ou à ses propres capitaux : c’est ce qu’on appelle alors l’autofinancement d’une entreprise. Cela correspond à la capacité qu’elle a à financer son activité ainsi que ses investissements sans avoir recours à des crédits bancaires. Comment cela fonctionne-t-il ?

 

Quels sont les avantages de l’autofinancement pour une entreprise ?

L’autofinancement est un mode de financement interne à l’entreprise. Il présente des avantages puisqu’il évite de recourir à des crédits onéreux nécessitant bien évidemment le remboursement des intérêts.

Il permet donc à l’entreprise de se protéger des risques liés à un endettement excessif, de minimiser le risque des investissements ou le coût du capital, de jouir d’une indépendance et de davantage de flexibilité dans les investissements et les financements, de diminuer sa dépendance vis-à-vis des tiers et d’avoir plus de crédibilité.

D’autre part, il apporte une aide aux sociétés pour poursuivre leur programme d’investissements qui sont indispensables au développement et au maintien de leur activité.

Mais il est préférable pour une entreprise de s’autofinancer sur du court terme pour préserver sa pérennité, car fragiliser une trésorerie saine pour éviter de faire des crédits bancaires n’est pas toujours conseillé. L’autofinancement à 100 % est sans aucun doute une imprudence puisqu’aucune entreprise n’est à l’abri d’imprévus.

 

Comment fonctionne l’autofinancement d’une entreprise ?

Bien que l’autofinancement d’une entreprise soit un indicateur de bonne situation financière, il peut indiquer également que l’entreprise n’investit pas suffisamment. Dans ce cas, cela peut impacter sa compétitivité face à la concurrence.

Elle va utiliser pour cela son épargne, ses capitaux propres, ses plus values, les produits dégagés au cours des années précédentes et qui n’ont pas été distribués aux associés ou prélevés par le directeur de l’entreprise ainsi que son amortissement comptable.

La capacité d’autofinancement (CAF) est donnée par le taux d’autofinancement. Il désigne la capacité d’une entreprise à financer elle-même ses projets et permet ainsi d’appréhender les ressources d’une entreprise pour assurer son activité. Pour une entreprise, la capacité d’autofinancement correspond donc à l’ensemble des ressources financières générées par les opérations de gestion de celle-ci et dont elle peut disposer pour couvrir ses besoins financiers.

Le calcul de la capacité d’autofinancement peut être effectué soit à partir de l’excédent des charges brutes d’exploitation disponible pour le développement de l’entreprise, soit à partir du résultat net. Voici les deux formules de calcul possibles :

  1. Excédent brut d’exploitation + produits encaissables + charges décaissables.
  2. Résultat net + charges calculées-produits calculés + valeur nette comptable d’éléments d’actifs cédés-produits de cession des éléments d’actifs.

Ce mode de financement qu’est l’autofinancement est bien sûr considéré par les partenaires de l’entreprise comme étant peu risqué et sain, mais il est moins intéressant pour les investisseurs puisqu’ils estiment que celle-ci se mobilise sur des projets considérés moins rentables que dans le cas de levées de capitaux qui exigent un retour sur investissement important.

Le coût de ce mode de financement se résume aux dividendes versés aux actionnaires, il est donc à priori moins coûteux qu’un emprunt bancaire.

En conclusion, on peut dire que pour un chef d’entreprise, la capacité d’autofinancement est un indicateur financier plus important que le résultat net puisqu’elle correspond à l’ensemble des ressources financières obtenues par l’activité professionnelle de l’entreprise et rendues disponibles afin de subvenir à ses différents besoins financiers.

 

Nolink vous accompagne et vous conseille sur les différentes possibilités de financement selon vos ressources et vos besoins : faites votre devis gratuit en ligne !

Comment fonctionne l’autofinancement d’une entreprise ?