Expert-comptable pour Freelance en informatique 

Vous travaillez en tant qu’indépendant dans le secteur informatique ou bien vous envisagez de franchir le cap ? Cette alternative au statut de salarié est de plus en plus plébiscitée et la demande est forte. En créant votre propre entreprise, différentes formes juridiques et régimes sont possibles. Évidemment, la comptabilité d’un freelance  nécessite une expertise et un accompagnement de tous les instants. Un expert-comptable pour un freelance en informatique est un interlocuteur privilégié sur chaque sujet juridique, fiscal, social et comptable. Il est donc important de bien le choisir. Comment faire ce choix ?

L'expert-comptable pour freelance informatique : Quel rôle ?

Si le métier de freelance en informatique englobe de nombreuses professions et missions auprès de ses clients, comme tout entrepreneur, il doit être soigneusement accompagné dans sa comptabilité. En effet, les freelances en informatique font face à des obligations comptables et administratives, en plus de leur cœur de métier. Les obligations de ces indépendants vont dépendre du statut juridique et légal choisi. Être accompagné par des experts à ce stade est déjà un gage de sérénité pour la suite. En effet, un expert-comptable pour développeur informatique ou freelance en informatique intervient à différents stades :

  • Aides à la création d’entreprise et choix du statut adapté
  • Suivi de la compatibilité
  • Audit et présentation des comptes annuels
  • Réalisation de l’Assemblée Générale Annuelle le cas échéant
  • Déclarations fiscales (TVA, Bilan, annexes,…)
comptabilité freelance informatique

Le régime juridique d'un freelance informatique

Pour exercer votre activité, différents choix s’offrent à vous :

Ce statut d’auto-entrepreneur séduit par ses démarches simplifiées (absence de comptabilité à tenir et donc de bilan comptable à produire par exemple). La plupart du temps le micro entrepreneur ne fait en effet pas appel à un expert comptable. Attention toutefois à certaines limites liées à la micro entreprise. Tout d’abord, lorsqu’on dépasse un premier niveau de chiffre d’affaires, on a l’obligation de réaliser des déclarations de TVA. La démarche se révèle complexe en l’absence de tenue normée de la comptabilité en amont. Ensuite, lorsqu’on dépasse un second seuil de chiffre d’affaires, on a l’obligation de « basculer » en entreprise individuelle dite « au réel » (par opposition au principe du « forfait » du micro entrepreneur). Enfin la 3ème limite concerne le fait que la micro entreprise repose justement sur un forfait de charges. Parfois, le forfait est inférieur aux charges réelles. Dans ce cas, le statut de micro entrepreneur devient fiscalement nettement moins intéressant.

Simple et souple. Il permet de constater les charges au réel. Dés que les charges sont élevées et que le chiffre d’affaires évolue, le statut de l’entreprise individuel au réel a du sens. Ce statut est souvent considéré comme moins « lourd » administrativement et juridiquement que celui de la société. En effet, il n’y a pas de statuts à rédiger, ni d’approbation des comptes annuels à réaliser et à déposer au greffe du tribunal de commerce (comme c’est le cas en société). En revanche ce statut a aussi ses limites dont notamment celle de ne pas pouvoir accueillir un ou des associés par la suite. En d’autres termes, on ne pourra transformer l’entreprise individuelle en société par la suite.

Ce statut s’accompagne d’une gestion comptable similaire à celle de l’entreprise individuelle (tenue d’un livre-journal, bilan, comptes de résultat ou annuels, déclarations fiscales,..). En revanche, comme évoqué précédemment, une société – à sa constitution – devra faire faire rédiger des statuts (prestation souvent proposée par le cabinet d’expertise comptable). Par ailleurs, la société devra annuellement réaliser son Assemblée Générale Annuelle. Là encore, la rédaction est souvent proposée et réalisée par le cabinet d’expertise comptable. Ces sujets méritent d’être relativisés puisque dans les faits ils sont souvent délégués à l’expert-comptable et pour des budgets bien souvent raisonnables (exemple : l’approbation des comptes annuels est facturée 228 € HT / an chez Naolink). De plus, en société, on aura une plus grande liberté d’action : accueillir par la suite des associés, créer une Holding qui détiendrait sa société d’exploitation ainsi qu’une SCI pour son local professionnel, etc…

La comptabilité d’un freelance doit donc respecter des obligations rigoureuses. Le prix d’un cabinet d’expertise comptable dépend des besoins du freelance en informatique. Le tarif d’un expert-comptable pour freelance en informatique est lié aux missions qui lui sont confiées. Un cabinet d’experts-comptables en ligne permet d’obtenir un prix moins élevé tout en assurant un service de haute qualité, innovant et réactif.

Faire appel à un expert-comptable en ligne pour freelance informatique

freelance informatique

Le freelance vend son temps, il est donc précieux. Chez Naolink, nous connaissons les enjeux spécifiques des freelances en informatique. Les avantages de faire appel à un expert-comptable pour freelance en ligne comme Naolink sont multiples :

  • Un accompagnement et un conseil permanent qui répondent aux enjeux spécifiques de votre activité (l’offre Naolink intègre 3 RDV de conseil en complément du RDV de bilan).
  • Des outils de gestion innovants conçus pour les consultants freelances afin de suivre en temps réel votre activité comptable (devis, factures, notes de frais…) pour gagner du temps.
  • Une comptabilité d’engagement, complète et transparente pour garder la main sur l’avenir de votre société.
  • Un suivi digitalisé, pour plus de flexibilité et de réactivité (interfaces de logiciel intuitives, accès smartphone…).

Avec des tarifs d’expert-comptable accessibles et des services de haute qualité, notre offre pour consultants freelance répond ainsi à tous vos besoins comptables et fiscaux en toute sérénité.

Le blog Naolink, expert comptable en ligne pour freelance

consultant ou auditeur ? Différents types d'audits possibles en entreprise

Consultant ou auditeur ?

Les entreprises font appel à des professionnels tels que des consultants ou des auditeurs afin d’apporter une amélioration au fonctionnement de celles-ci. Si
consultant comptabilite

Votre comptabilité en tant que consultant : gérer vous-même ou déléguer ?

Vous exercez le métier de consultant ? Vous vous interrogez sur la pertinence de tenir vous-même votre comptabilité de consultant ou bien de la
freelance-se-demarquer

Freelance : comment se réinventer et se démarquer ?

Vous êtes freelance depuis plusieurs années ? Les contrats et le succès sont au rendez-vous mais vous ressentez une vraie lassitude au quotidien
prospection-pour-booster-vos-ventes

Freelance : conseils de prospection pour booster vos ventes

Installé en tant que freelance, la maîtrise du projet est souvent la clé pour booster ses ventes. La prospection n’est pas une mission