Comparatif de la comptabilité d’engagement

et de la comptabilité de trésorerie 

Il existe 2 modes de gestion de la comptabilité : la « comptabilité de trésorerie » et la « comptabilité d’engagement« . La comptabilité de trésorerie, nommée également « comptabilité simplifiée », séduit avant tout par son prix très attractif. Attention, un faible tarif n’est généralement pas sans contrepartie et ce type de comptabilité présente assurément un certain nombre d’inconvénients. À contrario, la comptabilité d’engagement présente des avantages certains et quelques inconvénients. Dans ce dossier, nous analyserons les avantages et les inconvénients des 2 modes de comptabilité. 

comptabilité trésorerie comptabilité engagement

Comptabilité de trésorerie

Avantage

Tarif attractif

Inconvénients

Charge de travail pour l'entrepreneur
Nécessite des compétences comptables
Visibilité économique de l'activité dégradée

comptabilité engagement versus trésorerie

Comptabilité d'engagement

Avantages

Visibilité économique de l'activité optimisée
Aucune compétence comptable nécessaire

Inconvénients

Envoi des documents justificatifs parfois fastidieux
Tarifs souvent conséquents
Conseil possible mais pas toujours proposé

Type de comptabilité

La comptabilité de trésorerie

Qu’est-ce que la comptabilité de trésorerie ? Quels sont les grands principes ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Nous aborderons avec des exemples concrets la comptabilité de trésorerie.    

comptabilité trésorerie
Principe

Le grand principe de la comptabilité de trésorerie

En comptabilité de trésorerie, les recettes et les dépenses ne sont enregistrées que lorsqu’elles sont perçues (recettes) ou payées (dépenses). Autrement dit, l’enregistrement de chaque opération a lieu dès que naît le mouvement financier. Les opérations sont alors enregistrées dans l’ordre chronologique.

À titre d’exemple : vous vendez pour 2 000 € de prestations de services au 30 mars de l’année N. Le client règle immédiatement un acompte de 500 € et règle le solde (1 500€) au mois de mai. En comptabilité de trésorerie : les 500 € seront enregistrés en mars (date de l’encaissement de l’acompte), tandis que les 1 500 € restants seront enregistrés au mois de mai (date de l’encaissement du solde).

Concrètement, la comptabilité de trésorerie consiste donc à enregistrer les encaissements et les décaissements en suivant le relevé bancaire dans ce qui est appelé des livres de trésorerie. Cette comptabilité est aussi nommée « comptabilité simplifiée » puisqu’elle ne comptabilise ni les créances ni les dettes. En d’autres termes, cette comptabilité ne comprend pas l’enregistrement d’une comptabilité « auxiliaire » ; c’est-à-dire l’enregistrement des tiers (clients, fournisseurs, …).

Avantage

Le prix attractif

Ce mode de gestion de la comptabilité présente comme intérêt principal de générer un volume d’écritures comptables fortement réduit et donc de présenter à l’entrepreneur des honoraires diminués. Il convient d’être vigilent tout de même car un tarif attractif rime parfois avec quelques limites et inconvénients. Avant de succomber à un prix, il est donc préférable d’être averti des conséquences potentielles. 

inconvénients

En effet, la plupart du temps, l’entrepreneur doit catégoriser chaque ligne du relevé bancaire – via des listes auto-déroulantes – en un type de recette ou en un type de dépense, au travers d’une application mobile. Même si certains éditeurs parviennent à automatiser certaines affectations, bon nombre restent à faire par le chef d’entreprise. L’entrepreneur a-t-il du temps à consacrer à catégoriser ces opérations bancaires ? A-t-il réellement les compétences pour effectuer ces tâches ? A titre d’exemple, l’entrepreneur sait-il si le repas au restaurant avec son prospect le midi doit être catégorisé comme un « frais de mission » ou un « frais de restauration » ? De même, un achat de mobilier doit-il être qualifié de petit équipement, en charge, ou en immobilisation durable ? Les exemples dans ce domaine sont multiples.

La comptabilité de trésorerie ne permet pas l’appréhension en cours d’année de l’activité réelle de l’entreprise.

Ce point est strictement lié au fait qu’en comptabilité de trésorerie, la comptabilité auxiliaire n’est pas prise en compte. En d’autres termes, les comptes « tiers » (clients, fournisseurs, …) ne sont pas enregistrés. Cela signifie qu’en comptabilité, sont enregistrées uniquement les sommes encaissées ou décaissées sans avoir l’information de qui nominativement est concerné par l’opération. Reprenons notre exemple précédent de notre facture de 2000 € HT avec un acompte de 500 € puis un solde de 1500 €. En comptabilité de trésorerie, rien n’indique que les 2 encaissements concernent le même tiers ni même de quel tiers il s’agit. Rien n’indique non plus en enregistrant l’acompte, qu’un solde est attendu.

Par ces 2 exemples, nous comprenons aisément que la comptabilité de trésorerie ne permet pas – même si nous le voulions – de faire des projections et de bénéficier de conseils tout au long de l’année afin de prendre les meilleures décisions. Elle contient finalement trop peu de données pour s’assurer un pilotage économique optimisé de son business. Par ailleurs, les applications smartphone de comptabilité de trésorerie tentent de séduire les utilisateurs par des graphiques esthétiques. Or, ces graphiques ne font que refléter l’état de la trésorerie, et non la situation économique. Par exemple, est-il réellement utile de savoir qu’on est positif sur son compte bancaire sans avoir en contrepartie la moindre idée des charges sociales qui seront décaissées le mois suivant ?

L’entrepreneur se retrouve parfois dans des situations qui le desservent. Comme exemple, de grosses dépenses ont été réalisées en fin d’exercice mais celles-ci n’ont pas été réglées : elles ne viendront donc pas en déduction du résultat et ne diminueront ainsi pas l’imposition fiscale et sociale de l’entrepreneur.

Par ailleurs, dans certains cas, le compte de résultat et le bilan ne reflète pas forcément ce qui s’est passé sur l’exercice étant donné que toutes les opérations ne sont pas forcément payées.

Certains cabinets d’expertise comptable en sont d’ailleurs tellement conscients, qu’ils ne prennent pas à leur charge les déclarations de TVA et demandent aux clients de s’en charger. Pourquoi ce phénomène ? Dans certains cas, l’entreprise établit des déclarations mensuelles de TVA et elle doit déclarer les opérations par rapport aux débits (c’est-à-dire à date de facture) – alors qu’elle tient une comptabilité de trésorerie (donc sur encaissements et décaissements sans connaitre les tiers).

comptabilité engagement
Type de comptabilité

La comptabilité d'engagement

À contrario de la comptabilité de trésorerie, qu’est-ce que la comptabilité d’engagement ? Quel est son mode de fonctionnement ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? 

Principe

Le grand principe de la comptabilité d’engagement

Selon la méthode de la comptabilité d’engagement, les revenus sont enregistrés lorsque la vente est faite, à l’édition de la facture, avant même que les fonds ne soient reçus. Il en est de même pour les dépenses qui sont comptabilisées lorsque l’entreprise reçoit les biens et les services achetés, et non lorsque l’entreprise les paie.

Avantages de la comptabilité d'engagement

Une appréhension de la réalité de l’activité économique

Matériellement, en comptabilité d’engagement, nous enregistrons les mouvements dans une comptabilité auxiliaire (gestion des tiers : clients, fournisseurs, …). Ainsi, la comptabilité permet de suivre précisément les créances et les dettes tout au long de l’exercice. Chaque compte de tiers comporte tous les engagements en cours, ce qui permet de suivre les en-cours et les règlements.

Cette exhaustivité des données saisies permet justement d’avoir une comptabilité qui correspond à la réalité de l’activité économique de l’entreprise.

Pas besoin de compétences comptables

En comptabilité d’engagement, le cabinet d’expertise comptable récupère vos données bancaires. Cependant, il ne vous demande pas de réaliser des affections comptables à partir de ces informations. Il récupère informatiquement les mouvements bancaires de son côté pour les rapprocher des ventes et achats effectués. Ainsi, le cabinet d’expert comptable rattachera les 2 paiements client (de l’exemple cité précédemment) au seul client concerné. De ce fait, le chef d’entreprise n’assiste pas comptablement son comptable. Il ne fait que lui transmettre les éléments demandés (factures d’achats, notes de frais, export des ventes, etc…) afin que le cabinet comptable puisse s’occuper de tout.

inconvénients de la comptabilité d'engagement

La richesse des informations nécessaires à la comptabilité d’engagement augmente le temps pour effectuer les saisies comptables. De ce fait, les honoraires sont souvent ajustés en conséquence.

Parfois, les justificatifs sont déposés en format « papier » dans certains cabinets comptables. En principe, le cabinet d’expertise comptable demande à l’entrepreneur de réaliser un tri et un classement des justificatifs, ce qui peut prendre du temps.
Les envois par voie électronique (mail, dropbox, etc…) ne sont pas toujours optimisés et ne rassurent pas toujours l’entrepreneur sur leur prise en compte par le cabinet comptable.

Un client, suivi en comptabilité d’engagement, peut potentiellement se voir prodiguer des conseils tout au long de l’année. Cependant, dans les faits, ce n’est pas systématique. Certains entrepreneurs déclarent ne rencontrer leur interlocuteur comptable qu’au moment du bilan. Parmi eux, certains entrepreneurs attendent finalement plus de services de la part de leur expert-comptable. 

Chez Naolink, nous avons mis en place 4 rendez-vous de conseil tout au long de l’année afin d’accompagner au mieux les clients.

Comment choisir entre comptabilité en ligne d'engagement ou de trésorerie ?

La comptabilité de trésorerie permet d’avoir une vision simplifiée, la comptabilité d’engagement une vision plus précise et réelle de la situation économique et financière de l’entreprise.

Vous avez une activité économique qui évolue dans le temps ? Optez pour la comptabilité d’engagement. En effet, il est pour vous essentiel de suivre précisément vos dettes et vos créances. Justement, la comptabilité d’engagement permet cela à travers le suivi des comptes tiers (clients, fournisseurs). C’est ce que l’on appelle aussi une « comptabilité auxiliaire ». D’une manière, plus générale, si vous êtes un artisan, un commerçant, un consultant, un prestataire de services, nous vous préconisons très fortement la comptabilité d’engagement.

Vous avez une activité économique qui est similaire d’une année à l’autre ? Optez soit pour la comptabilité de trésorerie, soit pour la comptabilité d’engagement si votre activité présente quelques particularités. La comptabilité d’engagement peut être obligatoire en cas de dépassement de seuils.

Pour certaines activités, comme celles de la profession libérale (avocat, notaire, pharmacien, architecte, médecin, paramédical, vétérinaire, dentiste, psychologue, agent immobilier, journaliste, agence de voyage, VID et bien d’autres), il serait préférable d’opter pour la comptabilité de trésorerie. Vous pourrez suivre précisément votre trésorerie, mais uniquement votre trésorerie, par un tableau de bord efficace.

Pour d’autres professions comme une agence de voyage, il serait tentant d’opter pour la comptabilité de trésorerie. Pourtant, la comptabilité d’engagement est celle qui reflétera le mieux la comptabilité de ce type d’activité. Pourquoi ? C’est assez simple. A un moment donné, l’agence de voyage détient la somme d’un client (paiement) qui ne lui appartient pas encore tant que le voyage peut être annulé. En comptabilité de trésorerie, il est très compliqué d’avoir une gestion financière et comptable optimisée relative à ce type de problématique.

choix comptabilité engagement trésorerie

En résumé...

La comptabilité de trésorerie et la comptabilité d’engagement sont deux notions primordiales qu’il est important de comprendre car les enjeux pour l’entrepreneur ne sont pas sans conséquence. Chacun de ces modes de comptabilité présente ses avantages. Ce qui compte, c’est de choisir le mode le plus adapté à votre activité.  Quelle est la différence entre la comptabilité de trésorerie et la comptabilité d’engagement ?

En comptabilité de trésorerie, les recettes et dépenses ne sont enregistrées que lorsqu’elles sont perçues (recettes) ou payées (dépenses). Autrement dit, l’enregistrement de l’opération a lieu dès que naît le mouvement financier. Les opérations sont alors enregistrées dans l’ordre chronologique.

En comptabilité d’engagement, les recettes et dépenses sont enregistrées dès qu’elles sont certaines. Cela signifie qu’elles sont prises en compte alors même qu’elles n’ont pas été encore perçues (recettes) ou payées (dépenses), pourvu qu’elles soient certaines. 

Chez Naolink, notre équipe comptable en ligne vous proposent de la comptabilité d’engagement. Pour en savoir plus, faites votre devis comptable en ligne gratuitement et sans engagement !

Le blog Naolink, expert comptable en ligne

Commerçants : pilotez votre activité grâce au module de caisse de Naolink

Comptabilité commerçant : Comment gérer le Ticket Z grâce au module de caisse enregistreuse de Naolink ?

Vous êtes boulanger, coiffeur, épicier, boucher, restaurateur, esthéticien ou exercez un métier nécessitant le paiement en espèces de vos clients ? Il vous incombe
devis-comptable-artisans-btp

Comment obtenir votre devis comptable en ligne en tant qu’artisan dans le BTP ?

Le secteur du bâtiment représente un chiffre d’affaires annuel supérieur à 170 milliards d’euros. Il n’est guère étonnant dans ce contexte que Naolink
Quel régime choisir pour votre investissement immobilier

Micro foncier ou régime réel : Quel régime choisir pour votre investissement locatif non meublé ?

Un investissement locatif est bien souvent réalisé dans l’objectif d’une optimisation fiscale. C’est pourquoi il convient de choisir le régime fiscal le plus
TVA Holding

Holding : une déduction de TVA à 100 % est-elle possible ?

Le saviez-vous ? En fonction de son activité, une holding peut être assujettie à la TVA (Taxe sur la valeur ajoutée) ou exonérée totalement